Articles

Vous avez dit "Astrologie Moderne" ?

Si je vous parle d’astrologie moderne, ça signifie en toute logique qu’il existe une astrologie, qui ne l’est pas, moderne.
En effet, l’astrologie que connait la très grande majorité des gens, estAstrologie traditionnelle l’astrologie dite « classique » ou « traditionnelle ».
L’astrologie traditionnelle existe sans doute depuis plusieurs millénaires. Il n’y a pas d’indications précises à ce sujet, mais les premiers documents astrologiques connus datent de -2300 av. J.-C..
Ce qui la caractérise principalement, c’est qu’elle est basée essentiellement sur des observations, structurée par des mythes et des croyances, et qu’elle est purement symbolique (ce qui signifie qu’elle repose sur un certain nombre de symboles, comme les quatre éléments, les dieux, le masculin-féminin, etc).
 
Au fil du temps, elle est passée entre les mains des Égyptiens, des Grecs, et d’autres qui tous ont ajouté ou retiré des ingrédients à la recette de base.
En astrologie traditionnelle, les 12 signes du zodiaque sont regroupés en trios dans des catégories appartenant à quatre éléments qui sont l’eau, la terre, l’air et le feu. Aussi, une moitié des signes est-elle considérée comme appartenant au Masculin (éléments dits actifs) tandis que l’autre moitié est attribuée au Féminin (éléments dits passifs). De nos jours, à l’heure de l’égalité des sexes, je ne me risquerais pas à dire à une femme qu’elle est passive, et qu’à l’inverse, les hommes sont actifs…
 
Par ailleurs, il a été défini que chaque signe serait régi par une ou plusieurs planètes (Mars pour le Bélier, Vénus pour le Taureau, etc) qui définiraient ses caractéristiques. Planètes elles-mêmes représentées par différents dieux de la mythologie.
Cette correspondance avec les planètes et les dieux a dû être revue et corrigée après la découverte récente des planètes Uranus, Neptune et Pluton.
Mais à part ça, force est de constater que l’astrologie, contrairement à de nombreux autres domaines, de la médecine, de l’astronomie, etc, n’a guère évolué, ou si peu, depuis qu’elle existe.
 
Remettre l’astrologie au goût du jour.
Moderniser ne veut pas forcément dire réfuter ou contredire, loin de là, mais aujourd’hui, d’autres notions ont pris le relais du symbolisme d’antan.
Plus précises, issues d’une meilleure connaissance de la nature et de ses lois et fondées sur des réalités astronomiques, ces notions sont le fruit de recherches et d’études récentes, menées depuis le début des années 1960 par M. Jean-Pierre Nicola, fondateur de l’astrologie conditionaliste (ou universelle).
Parce que cette astrologie moderne est directement issue des lois de la nature, on peut également la qualifier d’astrologie naturelle.
Le but de cet article n’étant pas de vous faire un cours sur l’astrologie universelle, je me contenterai de vous en donner les grandes lignes afin que vous compreniez ses principes.
 
Cette nouvelle manière de l’aborder ne vient pas pour autant révolutionner l’astrologie que nous connaissons.
Certes, elle vient infirmer certains principes de l’astrologie traditionnelle, mais elle permet aussi de confirmer d’autres de ses principes en leur apportant un nouvel éclairage qui s’appuie sur la logique des phénomènes astronomiques comme les rythmes diurnes et nocturnes ou encore les déclinaisons, phénomènes qui ont une influence sur le système nerveux de l’homme.
Parler de signe masculin ou féminin n’a plus de sens aujourd’hui pour qualifier des notions d’ouverture ou de fermeture, d’activité ou de passivité.
Cependant, ces notions existent bel et bien en astrologie moderne, mais elles sont en rapport avec la quantité de jour ou de nuit (arcs diurnes et nocturnes en fonction du moment de l’année) dans un signe, et elles sont appelées « Forces d’excitation » pour l’ouverture et « Forces d’inhibition » pour la fermeture, en lieu et place de Masculin-Féminin.
 
On ne parle plus des quatre éléments (eau, terre, air et feu) et de leur organisation en trios en astrologie naturelle, mais on regroupe les signes par quatre selon des caractéristiques astronomiques communes qui sont les durées de leurs arcs diurnes et nocturnes.
Ainsi, les signes qui partagent le fait d’avoir des durées diurnes et nocturnes à peu près égales (Poissons, Bélier, Vierge et Balance) sont réputés avoir le sens des Contraires (problèmes et dilemmes dans les choix).
Les signes dont les durées diurnes et nocturnes sont très inégales (Gémeaux, Cancer, Sagittaire et Capricorne) sont associés au sens des Ensembles (problématique liée aux synthèses et mélanges).
Enfin, les signes qui ont en commun des durées diurnes et nocturnes moyennement inégales (Taureau, Lion, Scorpion, Verseau) présentent une caractéristique appelée sens des Dosages (problématique des combinaisons et proportions).
Partant de ces premières lois naturelles, il convient également de distinguer le fait que la durée du jour soit en phase croissante ou décroissante et donc logiquement que la durée de la nuit soit en phase croissante ou décroissante.
Ces éléments ont un impact sur l’homme et vont lui donner soit une vitesse, soit une lenteur dans l’expression des « Forces d’excitation » et des « Forces d’inhibition ».
 
Le système solaire au sein duquel nous vivons nous « conditionne » parce que la structure de l’homme est déterminée par la structure du système solaire.
Les planètes émettent de l’énergie, des champs magnétiques et électro-magnétiques qui arrivent jusqu’à nous et auxquels nous sommes sensibles (certains plus que d’autres).
Ces planètes ont des rythmes et cycles qui leur sont propres et l’homme est synchronisé avec ces rythmes et cycles, parce qu’il y a une corrélation entre le fonctionnement de notre système solaire (le macrocosme) et le fonctionnement cellulaire de l’homme (le microcosme).
En fonction de leur distance avec la terre, les planètes n’auront pas le même « impact » sur le vivant.
 
L’astrologie conditionaliste les a classées en 3 groupes en fonction de cette distance et a ainsi crée ce qu’elle appelle le « Système RET » (R pour Représentation, E pour Existence et T pour Transcendance).
Ainsi, les planètes les plus proches de nous (Soleil, Mercure et Vénus) sont les planètes associées aux réalités apparentes, aux images, au connu, autrement dit la Représentation.
Le trio de planètes suivant (Mars, Jupiter et Saturne) représente le vécu, les faits, les réalités concrètes, soit l’Existence.
Le dernier trio de planètes, les plus éloignées de nous (Uranus, Neptune et Pluton) symbolise ce qui n’est pas visible, ce qui tient de l’inconscient, du subtil, à savoir la Transcendance.
La Lune n’étant pas en orbite autour du soleil mais autour de la Terre, elle n’entre pas dans ce classement mais garde sa signification propre.
 
Le « Système RET » est le parfait reflet de la structure même de l’univers et permet d’explorer les significations des planètes et de comprendre l’organisation des réalités astronomiques qui sont également le reflet de l’organisation de l’espèce humaine.
Jean-Pierre Nicola a d’ailleurs parfaitement mis en évidence les relations entre les cycles de nos planètes et les cycles de la vie de l’homme à travers la « Théorie des âges ».
 
Tous ces éléments font de l’astrologie d’aujourd’hui un outil formidable pour en savoir plus sur nous-mêmes et comprendre nos fonctionnements profonds.
Pour connaître votre thème astral de naissance et/ou votre climat astral des prochains mois, rendez-vous sur la boutique.